dimanche 13 juillet 2008

l'été des légumes, amande et menthe


Le panier hebdomadaire de légumes c'est bien ; on mange des légumes poussés près de chez soi ; on connaît le visage et le sourire de ceux qui les cultivent ; on apprend même parfois leurs recettes, au détour d'un cageot ; on sait qui passe l'hiver à trier les pommes, et qui produit des saucissons ; on sait qui vit où et qui est enfant de qui ; et surtout, on mange frais du jour, savoureux, odorant.

Mais quand même, parfois l'hiver se fait long. Nous qui avions l'habitude de manger des courgettes presque toute l'année (l'Italie, c'est pas si loin, nous disions-nous devant l'étalage du supermarché), nous qui faisions un peu durer la saison de la tomate (oui on sait, ces affreuses conditions de production en Espagne, mais bon, c'est pas si loin non plus, et nous avions encore envie de mozzarella), nous qui cuisinions des caviars d'aubergine par tous les temps, eh bien, sans même nous en rendre compte, nous avons changé.

Nous regardons même la provenance des framboises surgelées, et les reposons, dépitée (l'Estonie, quand même, ils pourraient pas trouver plus près pour de toute façon les congeler). Nous trouvons que les herbes aromatiques c'est indispensable, mais d'Israël, faut pas déconner, la menthe ça pousse comme de la mauvaise herbe ici aussi. 

Et donc, nous cuisinons allègrement topinambours, carottes, céleris-pommes, pommes de terre, poireaux, et même les choux, un peu plus longtemps dans l'année, avec beaucoup de plaisir mais parfois une once de regret pour ces temps où notre cuisine était quasi-exclusivement méditerranéenne.

Et soudain, le contenu du panier se colore. On y retrouve ses vieux amis d'avant qu'on soit sensibilisée à cette affaire de kilo-kérosène. 

Et on rentre en sautillant pour improviser une petite poêlée d'été, avec des vrais légumes d'été, vraiment poussés en été, et vraiment bons.

Pour deux personnes :

- 3 courgettes
- 3 tomates
- 3 poignées d'amandes (ok, j'avoue, elles ont pris l'avion)
- 2 gousses d'ail nouveau
- 3 belles branches de menthe
- de l'huile d'olive, du sel et du poivre.

Pressez l'ail dans l'huile d'olive, chauffez et laissez cuire jusqu'à jolie coloration. Coupez vos courgettes en demi-rondelles, et faites les revenir dans l'huile aillée. Faites revenir vos amandes à sec, dans une autre poêle, jusqu'à ce qu'elles soient grillées - mais pas brûlées.

Pendant que les courgettes vont et reviennent, portez de l'eau à ébullition, trempez-y les tomates auparavant entaillées d'une croix pendant 1 minute, puis passez-les sous l'eau froide afin d'enlever facilement leur peau.

Coupez-les en quartiers grossiers, mélangez les aux courgettes, avec les amandes grillées, faites revenir encore 2-3 minutes pour chauffer le tout mais sans vraiment cuire - l'idée étant que les tomates restent en morceaux et ne fondent pas. Ajoutez la menthe, grossièrement hachée, et remuez. Salez, poivrez.

Servez avec un peu de riz.

Et, par exemple, avec quelques tranches de sérac parsemées de ciboulette, d'un filet de bonne huile d'olive, et de deux ou trois filets d'anchois égouttés de leur huile de conserve.


7 commentaires:

Clémence a dit…

J'adore les amandes dans les petits plats : ça donne un croquant délicieux !

mamapasta a dit…

et même ici, au fin fond de la campagne, si on n'avait pas le CAT qui fait du maraichage, on ne saurait plus les saisons, les paysans achètent aussi légumes méditerranéens
toutes l'année, autour de moi, ce sont qui ne cultivent pas la terre par métier qui sont les seuls conscients des problèmes de transport/climat

Rosa's Yummy Yums a dit…

Une assiette appétissante! Sympas avec les amandes!

Bises,

Rosa

les chéchés a dit…

chez nous aussi, on a un gros faible pour la cuisine méditerannéene, l'huile d'olive, le basilic frais, les tomates... et puis cet hiver, on a décidé d'être un peu plus attentif aux saisons...
résultat, je profite à fond des caviars d'aubergines (j'aurais bien le projets d'en congeler un peu pour cet hiver mais ça ne reste jamais...)
tout ça pour dire que ton assiette me plait beaucoup, même avec ces amandes qui ont pris l'avion, elle est très très appétissante...

Julie a dit…

J'essaie aussi d'acheter plus local, mais c'est difficile, surtout l'hiver! Notre péché mignon ici, c'est les fruits exotiques, on se passerait difficilement des agrumes, bananes, avocats... Mais les habitudes se changent, alors j'y travaille!

belleble/La Belle au Blé Dormant a dit…

Je découvre ton blog et je me reconnais dans ce que tu écris. Le panier de l'AMAP nous y avons adhéré il y a quinze jours, avec l'envie de pousser plus loin notre démarche du "local et de saison". Les courgettes n'y ont pas encore fait leur apparition, il me tarde, malgré tout ;-)
Et pour les amandes, j'aime me dire qu'elles ont voyagé par bateau et que la consommation d'énergie liée au transport a un impact moins grand dans la mesure où on ne mange pas aussi vite 1 kg d'amandes qu'1 kg de tomates.

betterave.urbaine a dit…

je vois que les questions de saison en préoccupent beaucoup (et que pour les amandes, tout le monde est pour !)
au panier d'hier, deux gros colraves, un beau chou-fleur, des carottes bizarres (toutes rondes et ramassées), un oignon immense et doux, une superbe salade... et des cassis frais !
la découverte a souvent du bon, quand même. Courage à tous pour les paniers plus "difficiles" et merci pour vos petits messages.