samedi 17 janvier 2009

deux tartinades express à l'emporter et une digression linguistique

Envie d'amener quelque chose de joli et de bon à cet apéritif entre amis ?
Les fêtes juste terminées, si ça pouvait être autre chose que des chips et du gras, ça vous irait aussi ?
Par contre, il vous restera environ trente minutes pour préparer tout ça et partir ?

Voici deux propositions de tartinades, joliment présentées dans leur tupperware, parce qu'il ne restait pas le temps d'une mise en scène sur pain et que sortir l'appareil chez des amis pour photographier ce que j'amène, je ne m'y suis pas encore faite.

Tartinade. Typiquement ce genre de néologisme que je n'aime pas. C'est dans le Larousse, tartinade ? Pour moi, c'est ce genre de mot inventé par Carrefour, Monoprix ou La Redoute (oui enfin plutôt Carrefour ou Monoprix sur ce coup-là), pour rendre terroir un produit industriel, pour nous faire croire qu'on l'a connu depuis l'enfance et qu'il nous est nécessaire.

C'est aussi ce que j'appellerai un mot "typiquement français". C'est un peu compliqué comme concept. Je parle français, c'est d'ailleurs la seule langue dans laquelle je pense pouvoir m'exprimer de façon cohérente. Mais je parle un français de Suisse. Il me semble parfois un peu plus rude, plus abrupt. Il me semble qu'il s'écoute un peu moins parler. Il n'y a qu'à voir le manque cruel d'éloquence de nos élus pour se rendre compte de ses limites. Et les mots que le marketing lui inventent sont souvent fortement germaniques. Le natel en est l'exemple le plus évident. Donc tartinade, pour moi ça sonne français de France.

N'empêche que pâte à tartiner ça sonne chocolat ; dip ça sonne yaourteux, trop liquide, et bâtonnet de carotte ; donc que oui, ce billet parlera de tartinade quand même.

Première tartinade : betterave et chèvre façon orient

- 2 betteraves déjà cuites
- 1 jus de citron
- 1 cs de poudre de cumin marocain (kamoun)
- 1 fromage de chèvre (petit billy)
- 125g de séré maigre
- sel, poivre
- pousses de radis

Coupez grossièrement les betteraves. Pressez le citron. Mixez. Ajoutez les autres ingrédients. Remixez. Quand vous obtenez une pâte homogène et assaisonnée à votre goût. transfèrez la dans le bol de service (ou le tupperware à l'emporter). Parsemez de pousses de radis. Servez le reste des pousses de radis à côté, à l'apéritif, pour que chacun puisse en ajouter à volonté.

Deuxième tartinade : tomates séchées et thym façon tapenade

- 1 bocal de tomates séchées (270 g)
- 1 bocal de tapenade d'olives noires la plus simple possible, genre 90% d'olives (100 g)
- 125g de ricotta
- 125g de séré maigre
- 1cs de thym séché + pour la déco
- sel, poivre

Egouttez les tomates séchées. Coupez les grossièrement en 4-5 morceaux. Passez les au mixer. Ajoutez les autres ingrédients. Remixez. Mélangez un peu aussi à la cuillère, cela peut être nécessaire pour obtenir la pâte homogène, surtout si comme pour moi votre mixer est un peu petit. Assaisonnez, goûtez. Transférez dans le plat de service et parsemez de thym.

A déguster en se passant le couteau autour d'une table de salon, sur des petits morceaux de pain, blanc ou brun.

12 commentaires:

jubernard78 a dit…

Appétissantes ces tartinades!J'en connais une qui s'appelle "Soleil noir" qui est le mélange tomates séchées et tapenade d'olives noires mais sans ricotta.
Petite question : qu'est-ce le séré? un fromage blanc de campagne ou battu ou...?
Je lis votre blog régulièrement, merci de faire une sélection de ce que vous êtes allée lire. C'est pratique quand on n'a pas trop de temps...
Juliette

bache a dit…

hmm, de quoi remplir mes sandwichs du midi :) chevre-betterave, tout comme tomates séchées-olives, ça m'inspire terriblement :)

Jess a dit…

Je te prends un peu des 2 pour le diner !!!

les chéchés a dit…

elles sont belles ces tartinades... j'en glisserai aussi avec plaisir dans mes sandwichs ou des pâtes...? à voir...

Cuisine Framboise a dit…

Tu m'expliques ce qu'est le séré et je te suis... Comme toi, je n'ose jamais faire de photos ni dans les restos, ni chez les pâtissiers de renom ni chez les copains mêmes ceux du cercle très proche qui suivent le blog...

betterave.urbaine a dit…

Bon ben j'ai fait ma suisse ; je vous balance deux recettes au séré sans un brin d'explication.
Alors pour Cuisine framboise, pour Juliette, et pour ceux qui viendront plus tard, quelques précisions :
le séré est un fromage blanc, ni salé ni sucré, qui se vend en suisse au rayon des yaourts.
On le mange comme ça avec du sucre, du miel, du muesli, ou on l'utilise en cuisine, pour épaissir des sauces sans les alourdir, ou pour le cheesecake par exemple.
C'est plus ferme que du yaourt, en fait ça ressemble au fromage blanc qui se sert parfois en dessert avec des fruits ; ou à la faisselle.
Mais ça existe en version 100%, demi-maigre, ou maigre, en fonction du gras qui y reste.

Estèbe a dit…

Déjà cuite, la Betterave? Mais il n'est que neuf heures du matin!
Tartinade, oui, adopté.

Le confit c'est pas gras a dit…

Pareil pour moi : aucun de ces mots ne me satisfait totalement, mais "tartinade" reste le plus approprié. On devrait en inventer un... A part ça, elles me plaisent beaucoup, tes tartinades.

Gracianne a dit…

Alors comme ca le francais de Suisse est plus abrupt? C'est bizarre, je le trouvais plutot poetique moi, tous ces mots que je ne connaissais pas.

Tartinade, c'est pareil, je n'aime pas, faudrait trouver un autre mot. Evidemment, rillettes de betteraves ca ne le fait pas non plus. Quelqu'un va bien te trouver le mot juste.

freddy lorraine a dit…

betterave -chêvre c'est toujours un mélange qui marche, je l'utilise dans des verrines, la tapenade vec les tomates séchées sur du pain grillé frotté à l'ail...miam, ça nous a un arrière goût d'été en hiver! merci!

Cuisine Framboise a dit…

Ok pour le séré! Pas aussi salé qu'un labneh libanais ou un philadelphia alors? Au jeu des mots, on pourrait dire caviar surtout pour les tomates séchées ou alors Mme Pic dit Crémeux ou Mousseline mais j'aime bien caviar. J'aime bien LE caviar aussi. ;-)

Tiuscha a dit…

Tu pourrais dire aussi rillettes végétales... Mais je lis Soleil noir, envoûtant comme nom !
J'adore cette façon de revisiter la tapenade !