dimanche 10 août 2008

un cake au carambar en souvenir de journées soleil

Il pleut sur Berlin, et c'est dimanche, nous nous sommes levés tard après une orgie de poulet rôti dégusté avec les doigts en très agréable compagnie... et me voilà donc de retour sur la betterave, pour vous faire partager un cake régressif étonnement délicieux, que j'ai eu le plaisir de partager avec de souriants amis et amies, lors du week-end de notre fête nationale, dans un village au nom étrange, au bord d'un lac petit mais doux.

Soyons honnêtes, je ne l'ai pas inventé, ce gâteau régressif ; il ne me serait même pas venu à l'idée de cuisiner un truc pareil, bien qu'il y a déjà quelques années Philippe Conticini m'avait amenée à faire fondre des carambars pour les mêler à un chocolat noir bien noir dans des verrines, avec un peu de lait mousseux, pour les curieux c'était là-dedans.

Mais en surfant ici ou ailleurs, je suis tombée plusieurs fois sur ce cake aux carambars, et un grand week-end plein de gourmands m'a paru une bonne occasion de le tester, et de pouvoir jouer à "et tu crois qu'il est à quoi, ce cake ?"

J'ai adapté la recette pour un petit moule à cake en alu jetable, pas écolo mais si pratique lorsque vous partez chargée avec quatre cakes dans votre sac (si, si, il y en avait quatre en tout, dont deux délicieux aux abricots dont je vous reparlerai peut-être, et un tout raté aux courgettes, bon au goût mais à la consistance spongieuse et trop mouillée, dont je ne vous reparlerai pas). Si vous avez un moule standard, faites x 1.5 et vous obtiendrez à peu près les proportions originales :

- 10 cl de lait
- 16 carambars
- 100g de beurre + 1 noix
- 100g de sucre en poudre
- 2 oeufs
- 100g de farine
- 1 cc bicarbonate (ou 1/3 sachet de levure)

Préchauffez le four à 180 degrés.

Faites fondre à feu doux le lait et le beurre dans une casserole, quand c'est chaud, ajoutez les carambars (soigneusement épluchés) et mélangez régulièrement, jusqu'à ce que le tout aie fondu en une belle masse brune et odorante.

Pendant ce temps, beurrez votre moule à cake avec la noix restante, et mélangez dans une terrine le sucre, les oeufs battus, la farine et le bicarbonate (à remplacer allègrement par de la poudre à lever, c'est que moi je n'en avais pas). Enfin, ajoutez-y votre soupe de carambars fondus, et mélangez bien avant de verser dans le moule.

Faites cuire environ 40 minutes.

Laissez refroidir, ce cake se gardera très bien 2-3 jours bien emballé ou dans une boîte hermétique, et coupez en tranches à faire déguster les yeux fermés à des amis curieux.


2 commentaires:

les chéchés a dit…

pas de problème pour ces tartelettes, il faut d'abord profiter de ses vacances, après, il y aura le temps de tester...
ce cake est décidément très beau et bien que je n'aime pas les bonbons, j'ai bien envie de me lancer...
^_^

erika a dit…

je teste des mon retour de vacances...
c'est à dire la semaine prochaine il me donne bien envie.
As tu déjà essayé les Iles flottantes à la fraise tagada?